Des mesures d'appoint

Il est toujours plus avisé de procéder au préalable à une lutte mécanique en éliminant les gîtes larvaires, en plaçant, le cas échéant, des moustiquaires aux fenêtres ou aux portes, etc.

Il importe, par principe, de limiter l'utilisation des insecticides !

Les dispositifs insecticides suivants sont à considérer comme des mesures d’appoint pour une utilisation ponctuelle : aérosols, insecticides à diffusion continue sous forme de plaquettes chauffantes pour prises électriques ou sous forme liquide (diffuseurs électriques) pour l’intérieur, serpentins fumigènes (exclusivement pour l’extérieur).

Enfin, il importe de limiter par principe l’utilisation des insecticides, en particulier des pyréthrinoïdes. Cette famille est, en effet, la seule autorisée actuellement au niveau européen pour les traitements adulticides qui seraient rendus nécessaires pour la protection de la santé publique. Dès lors, c’est la seule utilisable pour mener les opérations de lutte antivectorielle autour des cas suspects ou autochtones de chikungunya, de dengue ou de Zika, voire en situation épidémique.  

Afin de préserver la sensibilité des espèces cibles telles que le “ moustique tigre ” à cette seule famille d’insecticides, il faut éviter d’abuser d’insecticides adulticides lorsque d’autres méthodes de lutte sont efficaces et réserver autant que possible ce type de produits aux opérations de lutte antivectorielle pour la santé publique, dans le cas de circulation d’agents pathogènes, vecteurs de maladies.

   
© EID MED / 2013